Les chutes domestiques des seniors en France

deces-senior-chute-12000Malheureusement, plus de 12 000 décès sont enregistrés chaque année en France à cause des chutes. Les personnes âgées représentent la population la plus touchée engendrant également de très nombreux traumatismes physiques tels que des fractures, mais également un traumatisme psychologique. Pourtant, la majorité des chutes à domicile peut être évitée en choisissant d’adapter le logement en fonction de la mobilité du senior.

Des statistiques édifiantes

La chute à domicile demeure la cause première de décès accidentel chez les personnes âgées. Aujourd’hui, plus de 2 millions de personnes sont concernées par de telles statistiques. Plus la personne prend de l’âge, plus le risque de chute augmente. Entre 65 et 80 ans, une personne sur trois chute malheureusement chaque année. Ce taux atteint les 45 % pour les personnes entre 80 et 90 ans. Au-delà des 90 ans, la prévalence des chutes grimpe à 55 %. Dans la même tendance que les chiffres établis précédemment, il faut savoir que 40 % des seniors hospitalisés à la suite d’une chute, ne peuvent malheureusement pas retourner dans leur domicile, car ils ont besoin de soins appropriés.

personne-agee-hospitalise

Les risques sont bel et bien réels et les statistiques confirment le ressenti général avec des conséquences dramatiques. Une chute dans la salle de bains peut entraîner une fracture du col du fémur et une perte d’autonomie importante. Diminuer la dépendance et accentuer le travail sur la détection et la prévention des chutes est un travail absolument essentiel pour le bien-être des personnes âgées. Des gestes simples et surtout le fait d’adapter le logement contribuent à diminuer le risque de chute des personnes âgées, pour qu’elles puissent vivre le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions.

traumatisme-accident-chute-domestique

Les conséquences d’une chute à domicile pour un senior

Les conséquences d’une chute à domicile se révèlent bien souvent tragiques sur le plan physique mais elles ont également des conséquences importantes sur l’aspect psychologique, notamment sur la confiance en soi. Après une chute grave, la personne âgée se sent diminuée et perd progressivement son sentiment de sécurité, contribuant à renforcer sa perte d’autonomie.
Sur le plan physique, il faut savoir que la chute à domicile est l’une des premières causes de traumatisme crânien. C’est également une source majeure de fracture chez les seniors notamment la fracture du col du fémur qui entraîne une immobilisation importante et un travail de rééducation conséquent. Le travail de rééducation est absolument essentiel pour réduire la fracture et éviter la fonte musculaire. Mais face aux craintes du senior, il n’est pas toujours évident de se sentir en confiance ce qui rallonge le travail de rééducation qui doit être complémentaire avec un travail psychologique. L’aspect social du senior est directement affecté, car il n’arrive pas à retrouver confiance en lui et se sent vulnérable au risque de chute. Cela peut créer un isolement social du fait de ne plus vouloir sortir de son domicile.
Il faut donc prendre le problème dès le départ surtout que le risque de retomber est directement multiplié par 20 après une première chute.
Selon la sécurité sociale, les conséquences financières s’élèvent à environ 2 milliards d’euros chaque année car la prise en charge totale pour un tel accident se situe dans une fourchette entre 2000 et 8000 euros.

Demander un devis

Les facteurs principaux de risque de chute

chute-a-domicile-senior

Plusieurs éléments sont à prendre en considération et augmentent le facteur risque. Il s’agit dans un premier temps de l’âge, les statistiques ont clairement démontré que plus la personne possède un âge avancé, plus le risque de chute est important. Mais ce n’est pas le seul élément responsable, les troubles moteurs ont également des conséquences importantes, car ils réduisent les capacités physiques. L’équilibre n’est plus le même, la force musculaire est affaiblie, résultat lorsque le senior se déplace, les membres inférieurs ont tendance à faiblir ce qui peut provoquer des chutes beaucoup plus facilement. Il ne faut pas avoir peur dans de telles situations de s’équiper en conséquence en utilisant par exemple un déambulateur, une canne ou pourquoi pas une aide à la marche. En utilisant les membres supérieurs, cela compense la faiblesse des membres inférieurs en assurant une meilleure stabilité au cours de la marche.
L’altération des capacités sensorielles est un processus naturel au cours du vieillissement. L’oreille interne peut entraîner une chute tout comme une vision trouble. Lorsque le senior se déplace, il évalue beaucoup moins bien les distances par rapport aux obstacles. Il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous avec un médecin, notamment un ophtalmologiste qui pourra prescrire directement un traitement adapté où s’orienter vers une correction sur-mesure.
La prise de médicaments peut également altérer la qualité de la vision et réduire la vigilance. Si les effets secondaires sont trop importants, il est conseillé d’en faire part au médecin traitant pour pouvoir ajuster le traitement médical en conséquence.
Enfin parmi les facteurs de risque de chute, l’hypotension orthostatique ne peut être négligée. Elle se traduit par une baisse de la pression artérielle lorsque le senior change rapidement de position.

Comment adapter le logement pour éviter la chute à domicile ?

Pour éviter la perte d’autonomie qu’entraîne une chute à domicile, il est important de disposer l’habitat en respectant des règles de sécurité élémentaires.
Il s’agit dans un premier temps de ne pas laisser traîner au sol les objets dans le passage, dans les pièces, dans l’escalier et dans les couloirs. Une vigilance doit être portée sur le câblage sur lequel la personne âgée aura tendance à se prendre les pieds. L’ordinateur, les luminaires, le téléphone ou la télévision sont des sources potentielles de chute. L’éclairage doit toujours être adapté en fonction des déplacements, pour ce faire il est tout à fait possible de remplacer les anciennes ampoules à lumière jaune par des lumières à LED qui effacent les zones d’ombre.
Inutile de se précipiter lorsque le téléphone retentit ou lorsqu’une personne sonne à la porte. La précipitation est un facteur négatif et il vaut mieux prendre son temps plutôt que de tomber. Avoir recours à des chaussures à semelles antidérapantes est une solution judicieuse pour éviter de se faire surprendre par un sol glissant ou par les animaux domestiques qui ont la fâcheuse tendance à se faufiler entre les jambes.

Comment éviter la chute dans la salle de bains ?

Sécuriser la salle de bains est absolument essentiel en réalisant certaines adaptations. L’objectif, diminuer grandement les risques de chute et atténuer leur gravité lorsqu’elles se produisent. C’est une pièce essentielle de l’habitation, mais avec la présence de l’humidité et de l’eau, certaines règles essentielles doivent être suivies.
L’utilisation de tapis antidérapant permet d’éliminer la première cause de chute dans la salle d’eau. Avec les projections d’eau, les glissades sont malheureusement légions et pour éviter que le senior ne se blesse, un tapis antidérapant est une solution parfaitement adaptée. De plus, les designs et les couleurs sont très variées pour s’adapter à n’importe quel style de salle de bains. La personne âgée pourra s’en accommoder très facilement pour un coût relativement faible, surtout au vu du bénéfice qu’il apporte.
Autre élément à prendre en considération, l’installation des barres d’appui. Dès que l’âge commence à se faire sentir, les membres inférieurs non plus le même équilibre et la même stabilité. Les barres d’appui permettent de compenser cette faiblesse en utilisant les bras pour avoir un soutien. Lorsque la personne âgée se tient debout dans la baignoire ou dans la douche, les barres d’appui représentent un accessoire absolument indispensable pour compenser ces pertes d’équilibre. S’installant très facilement en venant se positionner directement sur le mur, certains modèles se fixent uniquement avec des ventouses. L’avantage avec cette dernière, c’est qu’il est possible de la déplacer beaucoup plus facilement en fonction des appuis de chaque personne. Encore une fois, l’investissement s’avère peu onéreux, avec de réels bénéfices.

salle-bain-securise-accessoires
Ce qui rend la salle de bains plus dangereuses, c’est l’humidité présente dans la pièce. Adapter le logement en procédant à l’installation d’un déshumidificateur s’avère judicieux, car l’appareil aspire toute l’humidité ambiante. Plutôt que de se retrouver avec une salle de bains humide, la pièce est asséchée, réduisant grandement les risques de chute dans la salle de bains.
L’utilisation d’une douche demande des efforts de plus en plus conséquents. La personne âgée doit se tenir debout, maintenir le pommeau de douche, se frotter, utiliser du savon ce qui fragilise son équilibre et rend le sol beaucoup plus glissant. Pour pallier à cette problématique, l’installation d’un siège de douche PMR permet de soulager le senior, tout en lui procurant un sentiment de sécurité. Encore une fois, de nombreux modèles existent et peuvent être adaptés en fonction des fonctionnalités et des besoins de chacun. La stabilité des pieds du siège de douche directement installés sur une surface antidérapante compense la faiblesse musculaire et évite la chute dans la salle de bains. C’est un moyen efficace d’adapter le logement avec une solution qui a fait ses preuves.
Pour sécuriser la salle de bains, le senior peut également utiliser un marchepied antidérapant. En effet, rentrer dans une baignoire pour une personne jeune et en bonne santé est totalement anodin. Mais pour une personne âgée, cela demande un effort plus important avec un risque de chute plus conséquent. Pour pallier à une glissade dangereuse, le marchepied antidérapant facilite l’accès à la baignoire. Mais pour éviter cette situation, il est préférable de s’orienter vers une douche à l’italienne car celle-ci ne possède pas de porte ni de marche, or ce sont des facteurs à risque.

Demander un devis

Détecter les chutes

Lorsqu’une personne tombe, plus elle restera longtemps au sol, plus les conséquences seront importantes. Il est donc primordial d’utiliser un moyen pour détecter les chutes et assurer le maintien de l’autonomie des seniors. Différents dispositifs existent sur le marché en détectant un mouvement rapide et soudain dirigé vers le bas. L’onde de choc peut également être prise en compte, tout comme la position horizontale prolongée après l’enregistrement d’un tel mouvement. D’autres dispositifs utilisent directement les données biologiques comme la pression artérielle et le rythme cardiaque pour déclencher une alerte. Une personne proche est directement avertie mais la configuration peut également se faire pour prévenir les secours.

Le coût des EHPAD

personnes-agees-domicile

En France, plus de 7000 EHPAD sont ainsi recensés sur l’Hexagone. Le tarif médian se situe aux alentours de 1949 € par mois, ce qui représente un budget non négligeable. Cependant, de fortes disparités sont à noter entre les départements et les établissements. Le placement dans un EHPAD permet à la personne âgée de ne pas se sentir isolée et d’avoir une vigilance accrue notamment après une chute à domicile. Comme vous pouvez le constater, les frais engendrés sont importants, si dès le départ le logement fut adapté en conséquence, la perte d’autonomie n’aurait pas entraîné le placement en EHPAD. Pour le bien-être du senior en lui évitant une chute dans la salle de bain ou dans une autre pièce, il est nécessaire de suivre les différents conseils prodigués précédemment et de contribuer à l’aménagement de son habitation pour un maintien à domicile réussi.
Si vous souhaitez vous documenter davantage et prendre les meilleures dispositions possibles, n’hésitez pas à vous référer à l’article « Ma douche optimisée mobilité réduite » et « Senior : quelle alimentation pour bien vieillir ». En complément d’un logement adapté, il est préconisé de pratiquer régulièrement une activité sportive et d’avoir une alimentation saine.

Une bonne hygiène de vie est essentielle pour les personnes âgées, des carences nutritionnelles entraînent directement des vertiges, une faiblesse musculaire et donc une chute à domicile. Il est important de veiller à ce que le senior puisse manger et boire à sa convenance, avec des aliments qui lui permettront de couvrir les apports journaliers nécessaires. En pratiquant une activité sportive au moins trois fois par semaine, couplée avec une bonne alimentation et des aménagements sur le logement, le risque de chute diminue grandement. De plus, ce sont des pratiques faciles à adopter qui vont permettre à la personne âgée d’avoir le moral en évitant de se sentir diminuer et de perdre confiance en soi progressivement.